Investissement socialement responsable

Les initiatives soutenues par le FRR

Dans le cadre de cette stratégie, le FRR a activement participé, en 2005, à l’initiative de l’ONU visant à promouvoir des comportements responsables de la part des investisseurs (PRI) et a apporté son soutien, en 2006, à d’autres initiatives telles que le Carbon Disclosure Project (CDP) ou la recherche académique dans le domaine de l’ISR.

Début 2005, le Secrétaire Général des Nations Unies a invité quelques uns des principaux investisseurs institutionnels internationaux, dont le FRR, à définir ensemble un certain nombre de principes visant à promouvoir l’intégration de pratiques d’investissement socialement responsable dans la gestion financière. A l’issue de six sessions de travail et avec l’aide d’experts représentants les différentes parties prenantes (entreprises, ONG, chercheurs…), ont ainsi été définis les « Principes pour un Investissement Responsable » (PRI), officiellement signés à New York et à Paris au printemps 2006.

Les PRI reflètent aujourd’hui les valeurs communes d’un groupe d’investisseurs caractérisés par un horizon d’investissement à long terme et des portefeuilles diversifiés, tels que les assureurs et réassureurs, les fonds de pensions ou autres investisseurs institutionnels publics ou privés. Ils sont pleinement compatibles avec la stratégie du FRR en matière d’ISR.

Soutenue par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), le CDP est l’une des plus importantes initiatives internationales dans le domaine de l’environnement et du changement climatique. Soucieux d’une meilleure information sur le comportement des entreprises par rapport à l’environnement, leur consommation d’énergie et les effets du changement climatique, le FRR a apporté son soutien au CDP à la fin 2005, à la veille de l’interrogation des 120 plus grandes entreprises françaises.

La recherche dans le domaine de l’investissement socialement responsable

Le FRR soutient l’initiative de l’Association française de gestion et a participé au lancement de la Chaire ISR en France. Celle-ci porte sur la constitution d’un corpus théorique analysant la demande des épargnants et la manière dont les professionnels de la finance doivent y répondre.

Elle vise également à la construction d’un ensemble de règles opérationnelles d’évaluation des actifs combinant critères financiers, sociaux et environnementaux. Les résultats de ces travaux seront validés scientifiquement par des publications au niveau international. La Chaire est animée par des spécialistes de la finance, de l’économétrie, de l’économie industrielle au sein de l’Institut d’économie industrielle (IDEI), associé à l’université de Toulouse 1, et du département d’économie de l’École polytechnique. Elle a démarré ses travaux de recherche au premier trimestre 2007.

Cette initiative vise à renforcer la transparence et la responsabilité des acteurs dans le secteur des industries extractives grâce à la vérification et à la publication complète des paiements effectués par les entreprises et des revenus perçus par les gouvernements dans le cadre de l’exploitation des richesses minières, pétrolières et gazières.

Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE)

« Renforcer la
transparence
des ITIE »

En soutenant l’ITIE, le FRR invite l’ensemble des entreprises des secteurs concernés directement ou indirectement dont il est actionnaire à y participer et celles qui se sont déjà engagées à soutenir l’initiative à tenir un rôle actif dans sa mise en oeuvre.

En signant cette initiative, le FRR s'engage notamment à :
  • Collaborer avec les autorités pour prendre des mesures qui encouragent le financement de la transition énergétique vers une économie à faible intensité carbone ;
  • Identifier et évaluer des opportunités d'investissement à faible intensité carbone ;
  • Développer les capacités des investisseurs à évaluer les risques et opportunités liés au changement climatique et intégrer cela dans les méthodologies d'investissement ;
  • Favoriser le dialogue avec les sociétés incluses dans les portefeuilles sur le sujet du changement climatique ;
  • Publier les initiatives prises et les progrès réalisés ;
Pour aller plus loin :
En rejoignant en 2014 cette initiative composée d’investisseurs et coordonnée par la société Mirova, le FRR s’engage à demander aux entreprises concernées de :
  • améliorer la transparence,
  • cartographier les risques sociaux,
  • renforcer les relations de long terme avec les fournisseurs dans le but d’améliorer la gestion de la chaîne d’approvisionnement, et
  • participer à des initiatives sectorielles pour accroître les chances de succès de l’ensemble du secteur.
Engagement collaboratif dans le secteur du textile.

« L’amélioration de la transparence demeure un axe d’engagement prioritaire pour le FRR »

Deux parties prenantes ont été identifiées :

1. Les acteurs majeurs de l’industrie du textile

Les acteurs majeurs sont naturellement plus avancés sur les questions liées à la chaîne d’approvisionnement en raison de leur forte exposition aux risques de réputation. Ils font preuve d’une meilleure transparence sur les procédures mises en place pour gérer leurs risques et améliorer les relations avec leurs fournisseurs.

2. Les acteurs diversifiés dont l’activité textile ne représente pas une part significative de leurs revenus

On retrouve dans ce dernier groupe les chaînes de grande distribution. Les acteurs diversifiés, sont moins exposés, et disposent de leur côté de procédures moins transparentes pour identifier et gérer leurs risques concernant leurs sources d’approvisionnement ou leurs performances en matière de prévention des risques. Le caractère sensible de certaines informations dont la publication pourrait peser sur leurs avantages concurrentiels est l’argument opposé.

Pour la prochaine phase du programme d’engagement, le FRR et les autres investisseurs participant à cette initiative ont décidé de concentrer leurs efforts sur les trois leviers d’actions suivants :
  • la gestion des risques liés au recours à des fournisseurs dans les zones géographiques à fort risque,
  • le renforcement des liens durables avec les fournisseurs et
  • l’amélioration des normes de l’industrie via des initiatives sectorielles ciblées.
Copyright 2017 fondsdereserve.fr Mentions légales Réalisé par My Jungly