Coûts de fonctionnement du FRR

Organisation et ressources humaines

Au cours de la période 2010-2014, les effectifs du FRR ont constamment baissé pour passer de 56 à 48 (-14 %) et la masse salariale a baissé de 27,9 % grâce à une politique de promotion interne et de recrutement de jeunes collaborateurs. L’année 2015 a connu une stabilisation des effectifs à un niveau de 48 collaborateurs en deçà duquel le FRR n’aurait plus été en mesure d’assurer ses missions sans risque opérationnel majeur. Plus globalement, le FRR a opéré une stabilisation de son organisation, avec des collaborateurs expérimentés aux compétences stabilisées et adaptables.

À la fin de l’été 2015, les tutelles du FRR lui ont donné l’autorisation d’orienter 2 milliards d’euros vers le financement de l’économie française, le Directoire a alors estimé nécessaire de renforcer ses compétences futures par la création, dans un premier temps, d’un poste supplémentaire à la direction financière.

Dans les prochaines années, le FRR veillera encore à maintenir un niveau exigeant de sécurisation de ses processus, grâce à des outils de gestion et d’analyses performants et fiables, et continuera à mener une réflexion suivie concernant l’efficience de son organisation.

Les coûts au FRR

Le total des charges s’est élevé à 119 millions d’euros en 2015, s’établissant en augmentation de 69 % par rapport à 2014. Cette forte hausse est principalement due au changement de traitement comptable des commissions de gestion in fine, payées au gérant au terme du mandat. Pour la première fois en 2015, ces dernières ont été enregistrées dans les charges de l’exercice, alors qu’elles étaient auparavant mentionnées dans l’annexe en raison de leur caractère trop aléatoire. Cette seule opération s’est traduite par la comptabilisation d’une commission in fine supplémentaire de 30 millions d’euros, portant les commissions variables à 53,6 millions d’euros (soit + 39,2 millions d’euros par rapport à 2014).

En 2015, l’ensemble des commissions de gestion (fixes, variables et « overlay ») s’élève ainsi à 95,4 millions d’euros contre 46 millions en 2014, représentant 80 % du total des charges.

La part fixe de ces commissions s’est accrue en 2015 (36,9 millions d’euros contre 30,3 millions d’euros en 2014), sous l’effet du recours croissant aux mandats « Low Carbon », du poids plus important que prévu des actions dans le portefeuille, et de la souscription à un important fonds aux frais externalisés.

Les autres charges évaluatives, notamment les coûts de conservation, sont restées stables par rapport à 2014 (9,4 millions d’euros), et l’ensemble des dépenses liées à la gestion des mandats (commissions de gestion et frais de conservation) a représenté 88 % des coûts en 2015 contre environ 81 % en 2014.

Enfin, concernant les charges par nature limitatives, les frais de personnel sont conformes au budget initial du fait d’un turn-over inexistant en 2015 (7,4 millions d’euros en 2015 contre 7 millions d’euros en 2014, année marquée par quelques départs non remplacés sur l’exercice), et les autres postes de dépenses (informatique, PNB, autres frais généraux…) restent également contenus.

Copyright 2017 fondsdereserve.fr Mentions légales Réalisé par My Jungly