Exercice des droits de vote

Le vote aux assemblées générales est l’un des axes fondateurs du FRR en tant qu’investisseur socialement responsable. Cette activité exercée par l’intermédiaire de ses gestionnaires d’actifs, lui a permis de voter en 2017 sur 37258 résolutions dans les 32 pays qui composent son portefeuille actions des pays développés.

Le FRR est exposé aux actions des pays émergents à travers la détention de parts d’organismes de placements collectifs. Contrairement aux mandats de gestion de portefeuille, ces fonds (OPCVM), possèdent leur propre politique de vote, qui ne correspond pas nécessairement aux lignes directrices édictées par le FRR.

Les statistiques présentées ci-dessous illustrent le positionnement du portefeuille actions des pays développés au cours de l’année 2017.

Tous pays confondus, le FRR a participé à 99% d’assemblées générales.

Avec 86,6% de votes en faveur (POUR) des résolutions présentées en assemblée générale, ce portefeuille se comporte sensiblement de la même manière que celui analysé en 2016.

La plupart des votes contre portent sur des résolutions concernant les rémunérations, l’élection et la nomination des administrateurs, et pour finir les opérations ayant un impact sur la modification du capital de la société. Finalement, les zones de contestation restent souvent les mêmes d’une année sur l’autre, et ce n’est pas tant la résolution qui est contestée que le manque de transparence dans sa mise en œuvre.

Par exemple, en matière de rémunération, si le montant peut être contestable, c’est avant tout le manque de transparence et de communication de la direction qui sera sanctionné. En effet, l’absence d’information et de transparence ne permet pas aux actionnaires de se positionner sur le caractère raisonnable, proportionné et durable de ces rémunérations (fixes ou variables). Il s’agit donc d’un vote sanction. Les entreprises entendent conserver une grande part de discrétion dans la manière d’allouer ces rémunérations, ce qui peut s’avérer compréhensible mais peut aussi avoir pour effet d’alimenter certaines incompréhensions et in fine des votes contestataires. Le FRR, par l’intermédiaire de ses gestionnaires, encourage le cercle vertueux de la transparence et de la communication.

De la même manière, concernant les opérations portant sur la modification du capital, les contestations arrivent souvent lorsque la direction entend s’affranchir des limites raisonnables et raisonnées d’une telle opération. Par exemple, la non consultation régulière des actionnaires sur de telles opérations.

Enfin, concernant les résolutions externes ou celles portant sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, le FRR est de plus en plus sensible à ces points, et observe un net engagement de ses gestionnaires en la matière.

Le FRR est très vigilant concernant les résolutions externes portant sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. Il observe un réel engagement de ses gestionnaires en la matière et notamment le soutien des demandes permettant de mieux comprendre l’inscription de l’activité de la société face aux changements et aux enjeux climatiques, sociaux et environnementaux.

Copyright 2018 fondsdereserve.fr Mentions légales Réalisé par My Jungly